Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/06/2008

Espagne - Italie (2 cervelas)

J'ai été italien. Quinze jours pour passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Pour que les traces oranges de la gifle reçue s'atténue. Pour trouver un héros sur le terrain, Cannavaro ne pouvant être aligné. Asseoir pour quelques années l'ascendant psychologique sur les autres "bleus". Remercier San Marco d'avoir joué le jeu correctement, comme toujours (sauf contre Bruges et Pascal Plovie...). Se dire que "c'est parti, plus rien ne nous arrêtera (à part peut-être l'Allemagne mais c'est toujours un peu différent contre l'Allemagne)". Rire des Esapgnols qui, de toutes manières, ne franchissent jamais les quarts de finale. Cadenasser la partie. Marquer les trois quatre gars qui peuvent inquiéter Buffon. Attendre tranquillement. Compter sur un arbitrage favorable puisqu'on a déjà eu notre lot d'injustices au premier tour. Attendre encore. Tenter notre chance dès que possible. Faire dire à Stéphane Pauwels qu'on va bien finir par en entrer un. Faire confiance à Gigi pour les penalties.

J'ai été italien. il fallait juste tirer les penalties comme on a toujours fait: hors de portée du gardien. Attendre qu'il choisisse son côté et le prendre à contrepied, tranquillement. Tenter d'atteindre la lucarne parce que sinon, ce n'est pas drôle. Avoir un petit geste sympa pour une jolie fan. Faire le boulot, quoi!

Pourquoi c'est pas comme d'habitude?

22/06/2008

Pays-Bas - Russie (4 cervelas)

J'ai été hollandais. Quinze jours à croire que rien ne les (nous) arrêterait, que les buts s'empileraient sans fin, qu'il y en aurait un plus beau encore que celui de Van Basten en 1988, qu'il fallait arrêter de se planter lamentablement contre une équipe de seconde zone à cause d'un excès de confiance, que ce n'est pas toujours l'Allemagne qui gagne à la fin, que c'est vrai qu'on ne peut pas parier sur les Espagnols et les Portugais mais que pour eux (nous) c'est différent, parce qu'on est meilleurs, qu'on joue mieux, qu'on marque des beaux buts, qu'on a des milliers de supporters qui boivent des milliers de bières, qu'on aligne 10 attaquants et un gardien, et pas n'importe quel gardien, le meilleur gardien, et qu'on ne voit pas la différence quand on remplace Kuyt par Van Persie, etc, etc.

J'ai été hollandais. Il fallait juste faire un peu gaffe à des types qui joue offensivement sans se poser de question (une sorte de reflet dans un miroir), ne pas se voir en finale avant la semaine prochaine.

Pourquoi c'est comme d'habitude?

 

20/06/2008

Portugal - Allemagne (3 cervelas)

 

Quand Ballack pousse un naif défenseur portugais pour mieux placer son coup de tête victorieux, il ne fait rien de bien neuf. Il suffit de se repasser deux ou trois corners pour s'en convaincre. Les conséquences sont lourdes? Oui. Un soutien vidéo aurait rétabli la justice? On peut se souvenir d'un exposé de Michel Platini, remontant de faute non sifflée en avantage approximatif jusqu'au coup d'envoi d'une partie. Cela fait partie du jeu? Bon... C'est bien dommage. Si le gardien portugais avait été mieux inspiré, en tentant de capter la balle destiné au meneur de jeu allemand à une hauteur que seuls ses gants peuvent atteindre plutôt que d'attendre que la balle ne descende à portée de tous, le but aurait probablement été évité. C'est vrai. Ça place la discussion sur un autre terrain. Exit la contestation sur la régularité du comportement de Ballack. De toute façon, elle ne trouve d'issue qu'en fonction de la conception que l'on a du jeu.

La légende du football veut d'ailleurs qu'à l'origine, les défenseurs étaient rugueux et commettaient des fautes, parfois qualifiées de crapuleuses, sur les talentueux attaquants. De meilleures mémoires que la mienne vous citeront certainement l'une ou l'autre exception. Tiens, voici le souvenir de la machoire décrochée de Pascal Plovie qui surgit. Avec le temps, les incorrections des buteurs se sont multipliées. Pas bien grave donc cette faute de l'attaquant. Elle est entrée dans les moeurs. On l'excuse plus facilement que celles des défenseurs « qui ne savent faire que ça »

Quand Friedrich s'essuie les crampons ( une image que se suffit à elle-même...) sur le pied de Ronaldo, après l'avoir volontairement fait tomber quelques secondes auparavant, il est bien plus ardu de lui trouver un avocat. Marcher sur un gars couché par terre, c'est laid comme comportement. L'arbitre qui voit cela (impossible de croire qu'il ne l'a pas vu, son attention étant naturellement concentrée sur l'auteur d'une faute qu'il a sanctionné d'un carton jaune) ai le courage d'exclure le mesquin. Même si c'est la première fois, même si cela ne fait peut être pas si mal que cela, même si...

C'est juste inacceptable. Friedrich avait tout le loisir de poser son pied un peu plus à droite, un peu plus loin ou un peu moins loin. Il est maître de ses mouvements. Il sait ce qu'il fait.

Si on ne peut pas tout avoir tout suite, sanctionner les gestes crapuleux ou moyennement crapuleux (d'autres mémoires que la mienne vous dresseront une échelle du vilain geste) serait un bon début. Et ça fait des années qu'on piétine...

16/06/2008

Pays-Bas – France (4 cervelas)


Is het lekker? Ja, 't is lekker! Is het mooi? Ja ja ja... Le rire du commentateur hollandais mèle le plaisir et l'incrédulité. Kuyt vient d'ouvrir le score contre la France. On joue depuis 9 minutes et les Pays-Bas montrent qu'ils sont toujours sur la planète depuis laquelle ils ont enfoncé l'Italie. Un nouveau petit coup de pouce de l'arbitrage et une maladresse de Thierry Henri leur permet de conserver leur avantage jusqu'au vestiaire.

En seconde mi-temps, une « roulette » de Van Nistelrooy hallucine Thuram et Sagnol d'un coup. Robben s'échappe, centre et Van Persie double l'avance. Quelques minutes à peine après être monté au jeu à la place de Kuyt. Rien à dire sur le coaching de Van Basten, dont le seul véritable problème est de choisir parmi les 22 attaquants dont il dispose. Henri dépose une pincée d'espoir d'une touche de balle remarquable. Mais deux nouveaux buts claquent dans le plafond de Coupet. En te remerciant comme dirait mon p'tit frère...

Grèce - Russie


Pas vu. Faut dire que comme affiche pour un samedi soir, le tirage au sort aurait pu mieux faire. Pas de quoi se faire informer par sms ou même attendre la rediffusion du résumé en rentrant tard dans la nuit. Les Grecs sont éliminés? Normal. Et tant mieux pour les Russes, qui auront encore une chance de se qualifier face à la Suède (Si je me souviens bien de mon bulletin de participation, j'ai parié qu'ils seraient au second tour et j'aimerais bien gagner ;-)